fr ar

Nos Ambassades

Nos consulats

Ambassades étrangères

Consulats étrangers

Newsletter

vidéos

vidéos

سفيرنا فى العراق

سفيرنا فى القاهرة

الجلسة الإفتتاحية

Rapport sur la rencontre du ministre des affaires étrangères de la République Islamique de Mauritanie avec le conseil des ambassadeurs arabes à Londres Mardi 27 avril 2017

---9-05-17

Introduction

Le conseil des  ambassadeurs arabes au  royaume  uni a  organisé mardi  25 avril  2017 un déjeuner  en  l'honneur de SE M  docteur Isselkou Ahmed Izidbih , ministre  des affaires étrangères et  de la  coopération  de la  république  islamique  de  Mauritanie, après son arrivée à la  capitale  britannique en  visite  officielle au  cours de laquelle il  a rencontré le  ministre chargé  du moyen orient  et de  l'Afrique au  sein  du ministère  britannique  des affaires étrangères ainsi que d'autres  responsables du  gouvernement  britannique

Le mot de bienvenue du  doyen au  ministre

Le  déjeuner a  commencé par un mot de  bienvenue au  ministre prononcé par  SE Khaled Dweissan  , ambassadeur du  Koweït, doyen du  corps diplomatique arabe, qui a  exprimé  sa  joie de  recevoir SE M le  ministre, affirmant que  tous les  pays  arabes ont  de  l'amour et  de  l'estime pour  la Mauritanie,  tant  pour  son  peuple  que  pour  son  gouvernement.

Le  doyen a  loué  le rôle  important du  gouvernement  mauritanien dans  le  soutien  aux  causes arabes et  islamiques   sur  tous les  plans.

Notamment la  question palestinienne

Le doyen  a demandé à SE M le  ministre un  compte rendu sur la  nature de  sa  visite au royaume  uni ainsi que  sa  vision  des  questions arabes de  l'heure,  notamment  la  question  palestinienne.

SEM le ministre loue le rôle  du conseil au niveau de la Grande Bretagne

Pour  sa part le  ministre, dans  son  mot prononcé à  cette  occasion,  a exprimé sa joie de rencontrer  le conseil des ambassadeurs arabes à Londres pour la première fois , louant le  rôle de celui-ci et le soutien qu’il apporte aux causes arabes au niveau du royaume uni, qui selon le ministre est l’un des plus importants centres de décision au niveau mondial.

SEM le ministre a indiqué que la Mauritanie est le nom donné jadis par les romains au pays, qui était et demeure encore une terre de coexistence et de cohabitation entre les différentes cultures et

ethnies  au cours des multiples civilisations ayant y vécu et dont l’influence s’est étendue à l’Europe et aux confins de l’Afrique. Cette terre fut connue sous plusieurs noms, dont notamment terre des

 hommes, terre des Moulethemines (enturbannés) ou bien tout récemment pays d’un million de

poètes. Il a souligné que notre position géostratégique distinguée constitue un atout majeur dans la mesure où nous sommes un point de rencontre et un pont entre l’Afrique du Nord et l’Afrique

Subsaharienne ainsi qu’un point de passage sur les lignes maritimes entre le moyen orient et l’ouest africain tout comme nous sommes le portail naturel de l’Afrique sur l’Europe et  l’Amérique, vu

notre place vis- à vis de la façade outre atlantique.

Il a ajouté que depuis 2008, le pays a connu de profondes mutations dans les domaines politiques,

économiques et sociaux ayant permis le démarrage d’un développement soutenu suite aux paquets

de reformes adoptés par le gouvernement. Ce qui a permis d’instaurer un climat de stabilité et de paix et donné lieux à la maitrise de grands équilibres et jugulé l’inflation. Le PNB a connu durant ces années une croissance moyenne supérieure à 5%.

 Création d’une zone franche à Nouadhibou

Il  a poursuit que dans le cadre des mesures incitatives aux investissements, le gouvernement a créé une zone franche dans la capitale économique « Nouadhibou », en plus de la révision du code commercial pour plus de garanties aux investisseurs privés. Il est attendu que les opportunités dont jouit le pays dans des secteurs à hautes valeurs, comme  le pétrole, la pêche, l’agriculture, l’élevage, l’industrie alimentaire, les mines et le tourisme, contribuent davantage au renforcement au

 développement, faisant remarquer que la Mauritanie est aujourd’hui digne de l’appellation du

 « pays à million d’opportunités d’investissement »

La Mauritanie est le plus grand exportateur arabe des poissons et le gouvernement a signé un nouvel accord avec l’UE 

Le ministre a ajouté que les sources halieutiques représentent 58 % des exportations du pays et que sa rente représente 10 % du PIB , 29 % du budget de l’Etat et la moitié des ressources de devise. La Mauritanie possède 18 % de la production arabe de poisson, se plaçant ainsi au troisième rang au niveau arabe derrière le Maroc et l’Egypte, mais elle est le plus grand exportateur arabe de ces produits en tenant 44 %.

Le gouvernement a signé un accord en vertu duquel la Mauritanie bénéficie de 3 % des cette de pêche

Il a souligné qu’en raison de faiblesse des moyens de pêche dans le pays, le gouvernement a annulé l’accord signé en 2001un avec l’union européenne, à cause de violations répétées de se  clauses par les bateaux de pêche européens et leur utilisation de méthodes illégales, en plus du manque du profit du côté mauritanien. En fait la Mauritanie a gelé l’accord pendant deux ans en guise de pression sur la partie européenne afin qu’elle accepte les conditions du gouvernement mauritanien, ce qui a eu lieu en forme d’un nouvel accord  en vertu duquel la Mauritanie obtient 3 % des recettes de pêche européenne.

  

 Le gouvernement mauritanien met à disposition une infrastructure de pêche pour inciter les mauritaniens à s’investir dans cette importante industrie

Le ministre a souligné que le désintérêt vis-à-vis de l’industrie de pêche dans le pays faisait partie d’une culture traditionnelle en Mauritanie mais le gouvernement a créée des écoles spécialisées pour la formation des pêcheurs ainsi que des projets de pêche pour la consommation locale, tout comme il a créée une société nationale pour la distribution de poisson dans toute la Mauritanie. Le gouvernement a aussi débuté, depuis 2014, l’exécution d’un vaste projet d’infrastructure globale de transport et de pêche.

Londres soutien les efforts de Mauritanie de lutte contre le terrorisme et compte investir largement dans le secteur du pétrole

SE M le ministre a ajouté qu’il était venu discuter des relations bilatérales entre la Mauritanie et le royaume uni ainsi que des questions arabes actuelles, soulignant qu’il a eu des entretiens avec le ministre d’Etat chargé des affaires du moyen orient et de l’Afrique sur les questions de sécurité dans la région et  qu’il lui a confirmé le soutien du royaume uni aux efforts de Mauritanie de lutte contre le terrorisme dans le Sahel, ajoutant que la Grande Bretagne compte s’investir fortement dans le secteur du pétrole en Mauritanie.

La nécessité d’adopter une stratégie arabe commune pour faire face aux crises actuelles :

D’autre part monsieur le ministre a souligné que le monde arabe traverse une période difficile de sa longue histoire, indiquant qu’aucun pays arabe ne peut faire face à lui seul aux défis et aux crises qui en touches d’autres, par conséquent les pays arabes n’ont d’autres choix que d’unir leurs efforts et resserrer leur rang pour s’établir une stratégie commune face aux défis afin de juguler les crises et mettre en place des bases solides pour la stabilité et la sécurité, sinon ils s’enliseront dans les méandres du terrorisme, du clanisme et des luttes confessionnelles, qui déchiquettent le corps du monde arabe.

         

Les Etats arabes doivent mettre à part leurs divergences et s’unir face au terrorisme

SE M le ministre a souligné que les Etats arabes doivent se mettre d’accord sur une stratégie commune et déterminante pour la lutte anti-terrorisme, surtout qu’il existe à l’heure actuelle des différences d’appréciation du phénomène, regrettant que les actes de groupes terroristes qui s’abritent derrière l’Islam, ont donné de l’impression que la menace de la paix et de la stabilité des pays développés est issu des pays arabes et islamiques, ce qui est évidement faux, car tels pays refusent l’extrémisme, le terrorisme et les combattent sur tous les plans.

 

L’Islam est la religion de tolérance et l’extrémisme est partout et n’est pas l’apanage des arabes ou musulmans

Le ministre a indiqué que l’extrémisme n’est l’apanage des arabes ou musulmans, il est aussi au sein des sociétés occidentales voire partout dans le monde. Il est le résultat d’accumulation de conditions politiques et autres sans rapport avec la religion, pour cela des crimes terroristes ont eu lieu en France, en Belgique et en Allemagne.

  

La Mauritanie a réussi en courte période à jouer un grand rôle sur le plan africain et arabe

SE M le ministre a souligné la présidence mauritanienne de l’Union africaine, de la ligue arabe et du conseil de paix de l’UA, dans des périodes rapprochées dénote du grand rôle que joue la Mauritanie dans la région, aussi bien que sa présence dans les médiations réussi entre les Etats africains. La meilleure preuve en est son rôle au dénouement de la crise gambienne où le Président Mohamed Ould Abdel Aziz est allé lui-même voir puis convaincre le président gambien sortant Yahya Jamé, qui avait refusé de reconnaitre sa défaite et de céder le pouvoir mais le président mauritanien a pu le convaincre de le faire et par-dessus tout il a fait éviter au peuple gambien un conflit fratricide qui était imminent et fatal.  

  La Mauritanie, avec ses propres moyens, a vaincu les groupes terroristes, sans recourir à l’intervention extérieure comme au Mali

Il a souligné qu’avec la recrudescence de l’influence d’Al Qaida dans le sahel- notamment dans le nord du Mali- et ses attaques d’envergure en 2010 et 2011, les experts prévoyaient que la Mauritanie sera vite avalée, or il n’y en avait rien, les forces armées mauritaniennes ont pu venir à bout aux groupes terroristes et instaurer la paix à travers le pays, avec leurs propres moyens et sans recourir à l’aide d’une intervention étrangère, contrairement au Mali, qui a recouru à l’intervention de la France, sans pourtant pouvoir stopper la détérioration de la situation sécuritaire dans le nord et le centre du Mali

  

Le groupe des cinq du sahel a décidé de créer une force de lutte contre les groupes terroristes et le trafic de la drogue

Dans ce cadre, le ministre a souligné que la coordination sécuritaire se fait à travers «  le groupe des cinq Etats du sahel pour la coordination et la coopération régionale », créé sur initiative mauritanienne, en février 2014 et qui comprend : Mauritanie, Niger, Bourkina Faso, Tchad et Mali, indiquant que le groupe ne se limite pas au seul domaine de coopération militaire mais il fonde tout un système économico- sécuritaire, pour s’adapter aux conditions et créer l’infrastructure nécessaire afin de  s’attirer les financements et  investissements étrangers au profit du développement et pour aussi faire face au terrorisme et au trafic de la drogue et des armes.

Création d’une force militaire pour combattre le nouveau groupe terroriste « Jamaat Noustrat El Islam et Elmouslimin »

 Le ministre a souligné que tous les groupes terroristes, y compris Al Qaida se sont regroupés sous une seule bannière « Jamaat Noustrat El Islam et Elmouslimin », par conséquent les cinq du sahel ont décidé de créer une force militaire pour combattre cette nouvelle organisation. 

La Mauritanie a pu juguler l’immigration clandestine

D’autre part, le ministre a indiqué que son gouvernement a conclu avec celui de l’Espagne un accord pour faire face à l’immigration clandestine dont les côtes mauritaniennes furent jadis une source importante, mais la Mauritanie a consenti d’énormes efforts sécuritaires et a pu ainsi stopper cette immigration où depuis 2016 aucun cas n’a été signalé. 

La nécessité d’arrêter les pratiques israéliennes dans la ville d’Al Qods occupée

Concernant la question palestinienne, le ministre a insisté sur la solidarité de la Mauritanie avec le peuple palestinien et sa direction qu’elle soutienne dans toutes les instances internationales, considérant que la poursuite de la colonisation par Israël constitue une consécration des violations contre le peuple palestinien, mettant en garde contre les résultats de telles pratiques et décisions susceptibles d’anéantir les efforts de paix , surtout qu’elles constituent une provocation supplémentaire, au grand dame des décisions de la légalité internationale qui interdisent tout changement dans les territoires occupés. 

Refus de la Mauritanie de la décision britannique de commémorer la tristement célèbre Déclaration Balfour

Le ministre a  indique son gouvernement refuse la décision britannique de commémorer la tristement célèbre déclaration de Balfour en présence du premier ministre israélien, soulignant que son pays en discutera à l’avenir avec le gouvernement britannique.

La reconnaissance des parlements européens de l’Etat de Palestine constitue un prélude à celle des gouvernements à l’avenir

SE M Le ministre a considéré que la reconnaissance de l’Etat de Palestine par de nombreux parlements européens, dont le parlement britannique, de façon unilatérale, même s’il n’engage pas les gouvernements, est un pas important qui atteste que les parlementaires représentants du peuple soutiennent la question palestinienne, par conséquent la reconnaissance des gouvernements viendra un jour sur pression populaire.

---9-005-17 

---9-0005-17

---9-00005-17

Ministre Déléguée

Rejoignez-nous